Artistes, archivistes : même combat !

Ligne de départ, le désordre : le pilon des Archives et des diapositives en vrac dans l’atelier des artistes (Cliché N. Fleurance, 13 juillet 2016 / Archives de Rennes)

Ligne de départ, le désordre : le pilon des Archives et des diapositives en vrac dans l’atelier des artistes (Cliché N. Fleurance, 13 juillet 2016 / Archives de Rennes)

Ligne d'arrivée, l'aboutissement : des rayonnages d'archives en magasin et la tour de diapositives de Loïc Creff (Cliché N. Fleurance, 13 juillet 2016 / Archives de Rennes)

Ligne d’arrivée, l’aboutissement : des rayonnages d’archives en magasin et la tour de diapositives de Loïc Creff (Cliché N. Fleurance, 13 juillet 2016 / Archives de Rennes)

Christelle Gautier, Archives de Rennes.

Publicités

Premières recherches iconographiques

Après un accueil chaleureux , l’équipe des Archives nous a fait une présentation des fonds et des protocoles de recherche. J’ai donc entamé mes recherches autour de la ville et des ses architectures modernistes, en commençant par l’incontournable Georges Maillols (Fond 14Z). Le pilon nous a aussi réservé de belles surprises, notamment avec un stock de diapositives et d’ektachromes voués à la destruction. C’est un début, mais des pistes de travail se profilent déjà !

Dans le salon de tante Mélie

Portrait d’Émilie Le Men, 1865. Archives de Rennes, 32 Z.

Portrait d’Émilie Le Men, 1865. Archives de Rennes, 32 Z.

Vendredi dernier, une petite formation interne animée par Violaine Poubanne et Herman Bayer a réuni l’équipe des Archives et les artistes pour une séance de découverte de la photographie. Au programme, brève histoire des techniques et supports photographiques ainsi que de ses usages professionnels et amateurs de Nicéphore Niepce à la révolution numérique et découverte plus approfondie des typologies conservées dans nos fonds. Outil de travail ou témoignage visuel, objet de recherche scientifique ou vecteur d’une pratique artistique, la photographie reste, au fil du temps, un média privilégié pour capter les émotions et les grands évènements, tant dans la sphère privée que publique. Ce fut une matinée riche et bien illustrée qui a suscité débats et questionnements, en particulier autour des chromolithographies ou devrais-je dire des chromophotographies ? Le sujet est toujours en débat ! Heureusement, la plus ancienne photographie conservée aux Archives de Rennes met tout le monde d’accord : issue du fonds Foulon (32 Z), ce portrait de femme au format carte de visite, réalisé dans un studio brestois en 1865, représente une parente de Charles Foulon, Émilie Le Men, appelée aussi tante Mélie. Violaine Tissier-Le Nénaon, Archives de Rennes.