Dans le salon de tante Mélie

Portrait d’Émilie Le Men, 1865. Archives de Rennes, 32 Z.

Portrait d’Émilie Le Men, 1865. Archives de Rennes, 32 Z.

Vendredi dernier, une petite formation interne animée par Violaine Poubanne et Herman Bayer a réuni l’équipe des Archives et les artistes pour une séance de découverte de la photographie. Au programme, brève histoire des techniques et supports photographiques ainsi que de ses usages professionnels et amateurs de Nicéphore Niepce à la révolution numérique et découverte plus approfondie des typologies conservées dans nos fonds. Outil de travail ou témoignage visuel, objet de recherche scientifique ou vecteur d’une pratique artistique, la photographie reste, au fil du temps, un média privilégié pour capter les émotions et les grands évènements, tant dans la sphère privée que publique. Ce fut une matinée riche et bien illustrée qui a suscité débats et questionnements, en particulier autour des chromolithographies ou devrais-je dire des chromophotographies ? Le sujet est toujours en débat ! Heureusement, la plus ancienne photographie conservée aux Archives de Rennes met tout le monde d’accord : issue du fonds Foulon (32 Z), ce portrait de femme au format carte de visite, réalisé dans un studio brestois en 1865, représente une parente de Charles Foulon, Émilie Le Men, appelée aussi tante Mélie. Violaine Tissier-Le Nénaon, Archives de Rennes.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s