Archigraphie process : le draw-bot

Dans le cadre de mon projet Archigraphie aux Archives de Rennes, j’ai fait l’acquisition  d’une machine de traçage vertical, le draw-bot Polargraph. Il s’agit d’une invention Open-Source qui permet de dessiner sur supports lisses des images de grands formats, à l’aide de feutres. Les documents iconographiques sont préalablement travaillés sur ordinateur et convertis en vecteurs, qui se traduisent par une abscisse et une ordonnée. Les moteurs vont ainsi déplacer la gondole et le feutre sur un support fixé au mur, et permettre une reproduction « sensible » qui allie le numérique aux outils d’écriture manuscrite.
La machine ne se maîtrise pas facilement, et de l’erreur naissent des pistes graphiques inespérées !
Pour en savoir plus sur le procédé : http://www.polargraph.co.uk/
Mon site internet : http://maculanigra.tumblr.com/

Publicités

Artistes, archivistes : même combat !

Ligne de départ, le désordre : le pilon des Archives et des diapositives en vrac dans l’atelier des artistes (Cliché N. Fleurance, 13 juillet 2016 / Archives de Rennes)

Ligne de départ, le désordre : le pilon des Archives et des diapositives en vrac dans l’atelier des artistes (Cliché N. Fleurance, 13 juillet 2016 / Archives de Rennes)

Ligne d'arrivée, l'aboutissement : des rayonnages d'archives en magasin et la tour de diapositives de Loïc Creff (Cliché N. Fleurance, 13 juillet 2016 / Archives de Rennes)

Ligne d’arrivée, l’aboutissement : des rayonnages d’archives en magasin et la tour de diapositives de Loïc Creff (Cliché N. Fleurance, 13 juillet 2016 / Archives de Rennes)

Christelle Gautier, Archives de Rennes.

Archives contemporaines

Delphine Deshayes photographiant un plan de façade de l'usine d'incinération (cliché M. Brunet, juin 2016 / Archives de Rennes).

Delphine Deshayes photographiant un plan de façade de l’usine d’incinération (cliché M. Brunet, juin 2016 / Archives de Rennes).

Les archives contemporaines produites par les services publics peuvent paraître austères, plus froides que les archives privées, moins accessibles que les images. La venue de Delphine Deshayes à l’Hôtel de Rennes Métropole est l’occasion d’une médiation sur un fonds récemment classé, entrant dans le champ de ses recherches (rapport à l’environnement, risque industriel) : le fonds 2245 W porte sur la construction de l’usine d’incinération d’ordures ménagères de Villejean, en 1968.
L’indexation offre une première lecture de son contenu.
L’aspect purement technique d’un fonds peut être trompeur. Des typologies aussi peu attractives que les dossiers de marchés publics sont riches d’informations, quel que soit leur objet. L’exemple est pris des marchés de traitement et recyclage de certains déchets ou le gardiennage des déchetteries : dans les rapports d’activité fournis par les prestataires, se trouvent des informations sur l’économie sociale et solidaire et parfois, sur des parcours d’individus.
Du bac à compost à la station de métro, les dossiers de marchés témoignent de la commande publique et du tissu économique privé : état du marché, entreprises, artisans, associations, etc. Une source à croiser avec tant d’autres pour une perspective critique et riche. Les archives sont un matériau pour tous : historiens, administrés, artistes… nous vous attendons ! Marianne Brunet, Archives de Rennes.

Les Horizons

Dans le cadre de la résidence, j’ai commencé intuitivement mes recherches par la figure majeure de l’architecture moderne rennaise, Georges Maillols, qui a fait don de son fonds aux Archives de Rennes (cote 14 Z).
L’idée de cet objet est de créer un jeu de construction s’inspirant formellement des boîtes de conservation, et reprenant les plans d’élévation de l’immeuble des Horizons (14 Z 54), emblématique de son œuvre et premier Immeuble de Grande Hauteur français (1970). Ce jeu devrait également être utilisé comme scénographie pour y présenter des documents et éditions relatifs à la conception et à la construction du bâtiment lui-même.