L’été, 20 avenue Jules Ferry…

Entre un tableau de gestion à relire et un versement à récoler, un passage à l’atelier devient une pause inattendue. Lever de rideau !

L'été, 20 avenue Jules Ferry (Cliché C. Richou, août 2016 / Archives de Rennes)

L’été, 20 avenue Jules Ferry (Cliché C. Richou, août 2016 / Archives de Rennes)

Trois artistes en scène ? Illusion d’optique, il y avait foule ce jour-là …

L'été, 20 avenue Jules Ferry (Photo-montage C. Richou, août 2016 / Archives de Rennes)

L’été, 20 avenue Jules Ferry (Photo-montage C. Richou, août 2016 / Archives de Rennes)

Tandis qu’en rebord de fenêtre, d’autres conversations – plus légères ? – s’engagent, entre tops…

Assurément, l’archive est une matière malléable à souhait grâce à laquelle d’autres réalités se construisent et les mémoires se réinventent. Un médium de choix pour la création artistique. Rendez-vous en septembre pour les restitutions grand public ! Carole Richou, Archives de Rennes.

Curiosité(s)

Curiosité(s) dans l'atelier des artistes (Cliché O. Fiot, 5 août 2016 / Archives de Rennes)

Curiosité(s) dans l’atelier des artistes (Cliché O. Fiot, 5 août 2016 / Archives de Rennes)

La curiosité est un vilain défaut a-t-on coutume de dire… J’assume ce travers au moment de quitter la direction des Archives de Rennes où j’ai eu l’honneur et le privilège de soutenir le projet de La Collective qui a pour décor notre institution et nos fabuleux métiers. Pousser la porte de l’atelier en pleine torpeur estivale et en l’absence des artistes partis profiter d’un repos bien mérité, quelle jubilation ! Le décor est planté : trois postes de travail, pardon de création, sans la poussière si souvent prêtée aux archivistes, et un foisonnement d’esquisses, de projets, de réalisations déjà.

Quel émerveillement de constater l’appropriation rapide et réussie d’une matière pleine de ressources. L’archiviste pilonne (raisonnablement mais pas seulement), l’artiste ressuscite… si bien que l’on imagine aussitôt une règle de conversion systématique : que les éliminations réglementaires se transforment en créations débridées ! Cette visite en catimini atténue le pincement au cœur qui accompagne ce départ. Finalement, on n’est jamais trop curieux en art…Romain Joulia, Archives de Rennes.

Artistes, archivistes : même combat !

Ligne de départ, le désordre : le pilon des Archives et des diapositives en vrac dans l’atelier des artistes (Cliché N. Fleurance, 13 juillet 2016 / Archives de Rennes)

Ligne de départ, le désordre : le pilon des Archives et des diapositives en vrac dans l’atelier des artistes (Cliché N. Fleurance, 13 juillet 2016 / Archives de Rennes)

Ligne d'arrivée, l'aboutissement : des rayonnages d'archives en magasin et la tour de diapositives de Loïc Creff (Cliché N. Fleurance, 13 juillet 2016 / Archives de Rennes)

Ligne d’arrivée, l’aboutissement : des rayonnages d’archives en magasin et la tour de diapositives de Loïc Creff (Cliché N. Fleurance, 13 juillet 2016 / Archives de Rennes)

Christelle Gautier, Archives de Rennes.

Des archives et des preuves

Dossiers archives (Cliché Marie Bretault, juillet 2016 / Archives de Rennes)

Dossiers archives (Cliché Marie Bretault, juillet 2016 / Archives de Rennes)

Une rencontre avec Delphine Deshayes le temps d’un échange. L’occasion pour moi de mettre le quotidien bouillonnant sur pause. Expliquer les archives, mon métier et ses motivations, facile c’est mon boulot ! Dans mon propos bien rodé, vient, comme toujours, le thème de la preuve. Les archives comme preuve juridique pour la collectivité, preuve pour justifier le bon droit d’un usager, d’un citoyen. Me revient alors en tête l’excellent documentaire expliquant le travail de ces avocats et autres citoyens syriens qui collectent des archives, des témoignages, comme autant de preuves dans le procès qui sera un jour mené contre les responsables des crimes commis à l’encontre de la population syrienne. Voilà qui nous ramène à nos fondamentaux ! Les archivistes ne se situent pas en bout de chaine de l’action humaine, archivant ce qui fut, mais bien au cœur de la démocratie, archivant pour chacun d’entre nous. Une bouffée d’air ce projet et ces rencontres avec les artistes ! Merci. Marie Bretault, Archives de Rennes.

Accéder à la présentation du documentaire diffusé sur France5 le mardi 31 mai 2016