Rencontre avec Cyrielle Lévêque

Rencontre avec Cyrielle Lévêque aux Archives de Rennes. Cliché Lise Lerichomme, 11 mai 2016.

Rencontre avec Cyrielle Lévêque aux Archives de Rennes. Cliché Lise Lerichomme, 11 mai 2016.

La semaine dernière, j’ai eu le plaisir d’accueillir Cyrielle Lévêque, plasticienne et jeune chercheuse en arts plastiques, venue faire un court séjour d’étude à Rennes et rencontrer l’équipe des Archives, celle de La Collective et nos trois artistes. Venue tout droit de Metz, membre du Centre de recherche sur les médiations, elle s’intéresse particulièrement à la photographie amateure qui constitue son matériau de prédilection. Nous avons eu le temps d’échanger sur nos pratiques respectives, la notion de tri et d’élimination au cœur du travail de l’archiviste qui questionne la notion de corpus, de sources et d’exhaustivité ; sur le rôle de l’image, ses interprétations, ses manques aussi et sur les différences entre archives publiques et privées … Après un tel échange, je repars avec un goût de trop peu et une question sans réponse évidente, finalement … et mes papiers personnels, mes photos de famille, à partir de quand deviennent-ils des archives ? Violaine Tissier-Le Nénaon, Archives de Rennes.
Voir la page de Cyrielle Lévêque sur le site du CREM
Accéder au site de Cyrielle Lévêque

Dans le salon de tante Mélie

Portrait d’Émilie Le Men, 1865. Archives de Rennes, 32 Z.

Portrait d’Émilie Le Men, 1865. Archives de Rennes, 32 Z.

Vendredi dernier, une petite formation interne animée par Violaine Poubanne et Herman Bayer a réuni l’équipe des Archives et les artistes pour une séance de découverte de la photographie. Au programme, brève histoire des techniques et supports photographiques ainsi que de ses usages professionnels et amateurs de Nicéphore Niepce à la révolution numérique et découverte plus approfondie des typologies conservées dans nos fonds. Outil de travail ou témoignage visuel, objet de recherche scientifique ou vecteur d’une pratique artistique, la photographie reste, au fil du temps, un média privilégié pour capter les émotions et les grands évènements, tant dans la sphère privée que publique. Ce fut une matinée riche et bien illustrée qui a suscité débats et questionnements, en particulier autour des chromolithographies ou devrais-je dire des chromophotographies ? Le sujet est toujours en débat ! Heureusement, la plus ancienne photographie conservée aux Archives de Rennes met tout le monde d’accord : issue du fonds Foulon (32 Z), ce portrait de femme au format carte de visite, réalisé dans un studio brestois en 1865, représente une parente de Charles Foulon, Émilie Le Men, appelée aussi tante Mélie. Violaine Tissier-Le Nénaon, Archives de Rennes.

Au détour d’une visite …

Chromolithographie présentant une vue de Saint-Malo première moitié du XXe siècle. Archives de Rennes, 353 Fi

Vue de Saint-Malo, première moitié du XXe siècle. Archives de Rennes, 353 Fi

Les magasins, les séries, les nœuds, les liasses, le dépoussiérage, la paléographie, …  ces termes si familiers aux archivistes ont été revisités avec les artistes, lors de leur première visite de magasins. Une balade entre les rayonnages a été l’occasion d’ouvrir les tiroirs des meubles à plans, ce qui nous a d’ailleurs permis de redécouvrir des documents surprenants : les chromolithographies (353 Fi). Il s’agit d’une technique d’impression à partir d’un négatif peint. Les Archives de Rennes disposent de 12 pièces qui nous font voyager au fil des communes du littoral breton ! Cécile Michel, Archives de Rennes.
Pour en savoir plus sur la technique